Prochaine réunion mercredi 26 septembre à 15h

lundi 24 septembre 2007.
 

Nous assistons à une recrudescence des discours ainsi que des lois racistes. Cela se caractérise depuis quelques années par la mise en place d’une véritable « chasse à l’immigré ». Sur l’université du Mirail, plusieurs étudiants se sont ainsi vu refuser le renouvellement de leur titre de séjour. Souhaitant augmenter le nombre l’arrestation de sans papiers, la police n’a pas hésité à organiser des contrôles au faciès massifs aux portes de l’université comme ailleurs en ville. Ce ne sont malheureusement que quelques exemples parmi tant d’autres, et la rentrée s’annonce dure : le ministre Hortefeux a convoqué 20 préfets, dont celui de Haute-Garonne, pour les exhorter à accélérer la traque des sans-papiers, ceux-ci n’ayant pas rempli les quotas fixés. À cela s’ajoutent les problèmes propres aux universités (difficultés pour s’inscrire pour les étudiant-e-s étrangèr-e-s, collaboration université préfecture, etc...).

Le RUSF s’est créé dans le but d’apporter un soutient aux personnes qui sont la cible de cette machine à expulser : contacts d’avocats, lettres de soutien, rassemblements lors des procès, visites au centre de rétention... Il s’est mobilisé à plusieurs reprises l’année dernière et durant cet été. Ces mobilisations ont débouché sur quelques victoires partielles. Au delà des mobilisations au cas par cas, il s’agit aussi de dénoncer les politique sur l’immigration, tant pour leur caractère racistes que pour leur conséquences humaines.

Une première réunion a eu lieu cette année mercredi dernier, rassemblant un dizaine de personnes afin de continuer les mobilisations de cet été et s’organiser pour la rentrée. Des permanence vont être mises en place (conseils juridiques, aide dans les démarches avec l’administration) et des tables d’informations vont être tenues. Au delà de ce travail nous réfléchissons aussi a organiser des conférences sur l’université mais aussi à aller a la rencontre d’autres associations sur le Mirail, dont le milieu étudiant a trop souvent tendance a se couper

Nous invitons d’ores et déjà toutes les personnes intéressées à venir nous rencontrer et éventuellement nous rejoindre


le tract